Réussir Aviculture 22 février 2014 à 08h00 | Par Xavier Cresp

Vivadour compte accélérer sa politique de convergences

Christophe Terrain, président de Vivadour insiste sur la défense du revenu agricole et surtout sur l'adaptation pour « rester dans le Top 14 ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Christophe Terrain, président de Vivadour.
Christophe Terrain, président de Vivadour. - © Vivadour

D epuis plusieurs années, Christophe Terrain défend son modèle de structuration. « Filière par filière, avec un fil conducteur précis, nous constituons des agrochaînes, selon des principes bien définis qui permettent de développer l'assise régionale de Vivadour », expliquait-il le 4 décembre à l'assemblée générale du groupement. C'est-à-dire : concentrer la production en amont pour atteindre la meilleure performance technique et économique ; constituer des alliances « dès lors qu'elles visent à défendre le revenu de l'agriculteur »  ; intégrer contractuellement ou capitalistiquement le maillon industriel aval pour maîtriser ou peser sur le marché.
Aujourd'hui, quatorze dossiers communs sont partagés avec le voisin Maïsadour, suffisamment pour apprécier les valeurs communes et peut-être pour aller plus loin. Le partenariat avicole autour de MVVH et de Fermiers du Sud-Ouest, préfigure les orientations à venir.
Pour enfoncer le clou, Christophe Terrain a fait appel à une métaphore rugbystique. « Nous avons la responsabilité d'abord de rester dans le Top 14, pour défendre nos valeurs et nos joueurs, les agriculteurs. Nous devons les préparer à participer aux championnats les plus durs. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui