Réussir Aviculture 23 décembre 2013 à 08h00 | Par Xavier Cresp

Vivadour communique pour dynamiser ses filières

Partenariat et communication renforcée sont pour la coopérative gersoise Vivadour deux axes stratégiques de leurs production de palmipèdes gras et volailles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Site de production de foie gras.
Site de production de foie gras. - © Vivadour

Avec des mises en place en hausse de 1,5 % sur l’exercice 2012-2013 (2,2 millions), les « Producteurs Gascons » continuent de s’affirmer sur le marché du gras. 90 % des deux millions de canards gras (+ 2,3 %) sont livrés en interne, sous les marques Delpeyrat (73 %) et Fleurons de Samatan (17 %). Réalisé en partenariat avec Maïsadour, le nouveau site industriel landais de Delpeyrat conçoit une nouvelle gamme de produits mi-cuits à haute valeur gastronomique, fabriquée sous atmosphère contrôlée et en « salle blanche ». Il illustre la volonté de construire une filière foie gras rassemblant les grands acteurs coopératifs régionaux.


Visites de consommateurs à la demande


Enregistrant en volailles sept millions de mises en place, en augmentation de 10,6 %, Vivadour escompte bien regagner des parts de marché. Le schéma de reconquête en standard porte ses fruits, avec + 17,3 % liés aux nouvelles unités (3,2 millions au total). La création en 2014 de 20 nouveaux bâtiments de 400 m2, aux normes Liberté et Plein-air facilitera la réactivité au marché.
Le plan de communication « Volailles Fermières du Gers » conforte la volonté de valoriser une production qualitative auprès des consommateurs. Les animations des éleveurs en GMS sont accentuées, comme les campagnes sur les radios nationales. Si les éleveurs du Gers n’ont rien à cacher, ils le prouvent en ouvrant la porte de leurs élevages. Le nouveau système d’identification permet à l’acheteur de connaître l’identité de l’éleveur. Grâce au lien Internet, il pourra venir visiter son exploitation. Pour ses promoteurs, ce rendez-vous ouvre une nouvelle manière de partager le savoir-faire gersois avec une clientèle en quête d’authenticité et de repères.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui