Réussir Aviculture 02 mars 2015 à 08h00 | Par Pascal Le Douarin

Une volière qui préfigure la production future d'œufs alternatifs de type plein air

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une volière compacte de 2,6 mètres de hauteur et de côté avec un nid collectif plus large disposé au cœur du système.
Une volière compacte de 2,6 mètres de hauteur et de côté avec un nid collectif plus large disposé au cœur du système. - © P. Le Douarin

La première volière Meller est installée en France chez Yoann Le May, aviculteur en Bretagne. La volière a été montée dans un bâtiment statique Dugué de 2640 m2, comprenant deux jardins d’hiver de 470 m2 chacun. Elle est reliée à un premier bâtiment statique avec une salle de conditionnement et un bâtiment de stockage des fientes.

Les 30 000 poules sont logées dans trois modules à trois niveaux et séparées transversalement en quatre groupes de 7500. La densité est de neuf oiseaux par mètre carré utilisable (jardin d’hiver compris) et de dix-huit par mètre carré au sol (norme allemande KAT).

Bien connu pour ses cages, le fabricant allemand Meller s’est diversifié. Il a collaboré avec des éleveurs allemands ayant développé leur propre modèle qu’il a repris et amélioré. Dans une volière, tous les détails comptent : les emplacements des chaînes d’alimentation (trois lignes au 1er et deux au 3e niveau), ceux des pipettes (une ligne au 1er et une autre au 2e étage à coté des nids), les positions en Z des barres de perchage intermédiaire, la largeur des niveaux (pour limiter les salissures), la taille du nid automatique (supérieure à la norme) et sa conception (basculement du fond à la verticale), la solidité du caillebotis (renforcé au 1er niveau pour supporter le poids d’un ramasseur), les leds blanches (températures de couleur variées) disposées aux endroits stratégiques (dessous de volière, près des chaînes d’aliment, arrière des nids). Des tapis collectent les fientes pré-séchées par une gaine. Les œufs transitent par des bandes situées devant les nids, plus accessibles en cas de dysfonctionnement. Pour Yohan Le Lannic, représentant de Meller en France, avoir implanté la première volière chez cet éleveur expérimenté et non loin du siège de l’entreprise est une aubaine. Meller France va ainsi rapidement acquérir une expertise sur un marché en devenir.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui