Réussir Aviculture 10 juillet 2012 à 09h25 | Par A. Puybasset

Une aide pour les producteurs bretons d'oeufs biologiques

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les bâtiments antérieurs au 24/08/1999 doivent revenir à une densité de 6 poules/m2. L'extension du bâtiment permet de maintenir l'effectif de 4 500 places.
Les bâtiments antérieurs au 24/08/1999 doivent revenir à une densité de 6 poules/m2. L'extension du bâtiment permet de maintenir l'effectif de 4 500 places. - © A.P.

 


La réglementation oeufs biologiques impose aux élevages antérieurs au 24/08/1999 de revenir à une densité maximum de 6 poules/m2 au 1er janvier 2014 (au lieu de 9/m2 pour ces bâtiments sous régime dérogatoire).  Il s'agit souvent de petites unités de 4500 poules qui deviendront, en l'absence de travaux d'agrandissement, non rentables en ramenant leur effectif à 3000 poules. Ces élevages vont devoir réaliser un investissement de l'ordre de 20 à 25 euros par poule (30 000 à 40 000 euros) pour préserver les 1 500 poules surnuméraires.


La Bretagne représente 43% de la production nationale d'oeufs biologiques (code 0). Pour soutenir les investissements, la Région Bretagne a débloqué une dotation de 150 000 euros pour 2012. Cette aide est a priori reconductible sur 2013. Cette mesure s'inscrit dans l'axe diversification en faveur de l'agriculture biologique pour lequel Inter Bio Bretagne est l'interlocuteur du Conseil Général.


Le taux d'aide est de 20 % du montant HT des investissements éligibles (montant minimum d'investissement de 2000 euros HT) et le plafond de subvention atteint 6 000 euros. Seuls les bâtiments construits avant le 24 août 1999 sont concernés. Pour bénéficier de l'aide, l'éleveur doit faire une demande de subvention avant d'engager les travaux.

 


Liste des investissements éligibles :

• augmentation de la surface utile par extension du bâtiment ou construction de vérandas : terrassement, maçonnerie, charpente, couverture, bardage, trappes

• augmentation en surface de pondoirs

• augmentation en longueur de perchoirs

Pour en savoir plus, contactez en priorité le technicien de votre organisation de  production et en second lieu l'UGPVB (Gilles Guillaume) ou Inter Bio Bretagne (Maryline Le Ruyet)

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui