Réussir Aviculture 21 octobre 2015 à 08h00 | Par Armelle Puybasset et Pascal Le Douarin

Un Space 2015 de plus en plus connecté

Tenue dans une ambiance avicole plus optimiste que par le passé sans être euphorique, la 29e édition du salon de l’élevage de Rennes reste l’événement de la rentrée en termes de « business ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Demain, les lunettes intelligentes trouveront leur place dans les élevages.
Demain, les lunettes intelligentes trouveront leur place dans les élevages. - © P. Le Douarin

Avec 106 226 visiteurs, le Space a pour la première fois de son histoire connu une fréquentation en baisse de 7,4% (8500 personnes). La menace de blocage par différentes organisations syndicales a fait chuter de 30 % la fréquentation du jour d’ouverture, le mardi 15 septembre. Par contre, le nombre de visiteurs étrangers, 15 042 en provenance de 125 pays, est en hausse de 13%. La non-tenue cette année des salons Viv Europe à Utrecht (Pays-Bas) et EuroTier à Hanovre (Allemagne) y est sans doute pour quelque chose. Le Space garde son attractivité auprès des exposants, dont le nombre a battu un record (1450 stands toutes filières confondues) avec une progression sensible des exposants étrangers.
Politiquement, c’est la deuxième année de suite que l’absence de décideurs a marqué le salon. Comme s’ils n’avaient rien à proposer en réponse à la colère des éleveurs exprimée durant l’été. Stéphane Le Foll est le seul à avoir fait le déplacement in extremis le dernier jour, sans l’habituel discours devant la profession. Il s’est contenté d’une rencontre à huis clos avec des responsables syndicaux.
Concernant l’actualité des entreprises ou des filières avicoles, le Space a été plutôt calme, voire trop. Rien à voir avec les dissensions publiques qui déchirent la « filière » porc.

Une édition marquée par l'absence de décideurs politiques

Après les précédentes éditions marquées par la crise du poulet export, l’ambiance au fil des allées était plus optimiste, même si l’euphorie n’a pas été franchement de mise. Des projets de modernisation se font jour chez les accouveurs qui ont une meilleure visibilité. Dans l’œuf de consommation, les sélectionneurs continuent de se disputer un marché qui a de plus en plus de choix de souches. En volailles de chair standard, les groupements cherchent des éleveurs pour répondre aux besoins d’un marché du poulet en croissance. Les éleveurs sont bien conscients qu’il faut réinvestir, mais à condition que leurs marges et leurs revenus ne s’effritent pas et que les banques prêtent. Plutôt que des aides publiques ou des organisations, les éleveurs préféreraient des rémunérations suffisantes. Pour autant, les équipementiers se félicitent des contacts de qualité et des nombreux projets en volailles de chair. Reste à ce qu’ils se concrétisent.
Le Space 2015 n’est pas un grand cru en termes d’innovations techniques. La plupart des nouveautés des entreprises ainsi que les Innov’space ont été présentées dans la précédente édition de septembre. D'autres suivent dans ce dossier et notamment celles qui ont attrait à la connectivité des élevages. Déjà bien ancrés dans les bâtiments avicoles, les outils connectés offrent de nouvelles perspectives d'amélioration de la technicité et du confort de travail.

- © P. Le Douarin

Pour en savoir plus

Voir dossier Réussir Aviculture d'octobre 2015. RA n°210, p. 10 à 19.

Au sommaire :

p. 12 - Des élevages toujours plus connectés - Déploiement des technologies numériques

p. 14 - Terrena s'intéresse aux technologies digitales - Lunettes intelligentes

p. 16 - En génétique, le premier acteur rafle la mise - Sélection avicole mondialisée

p. 18 - Hendrix Genetics veut doubler ses ventes - Effet levier du volume

p. 19 - Aviagen se donne plus de moyens - Investissements humains et matériels

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui