Santé animale 25 janvier 2016 à 08h00 | Par Armelle Puybasset

Tous mobilisés contre la parvovirose

L’enjeu économique de cette maladie du canard de Barbarie est devenu tel qu’il nécessite la mise en œuvre d’un plan d’actions national. Mené par l’interprofession Cicar, il mobilise toute la filière : la production mais aussi l’accouvage et l’abattage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En élevage, l’accent est mis principalement sur le renforcement des procédures de nettoyage et de désinfection, sur les pratiques de vaccination ainsi que la gestion des effluents.
En élevage, l’accent est mis principalement sur le renforcement des procédures de nettoyage et de désinfection, sur les pratiques de vaccination ainsi que la gestion des effluents. - © A. Puybasset

La parvovirose du canard de Barbarie n’est pas une maladie récente. Due à un parvovirus, elle est apparue en France au début des années 90. Elle occasionne, sous sa forme chronique la plus courante, des défauts d’emplumement, des retards de croissance et des lots hétérogènes. Ce qui diffère aujourd’hui c’est l’ampleur qu’a pris cette maladie et son impact économique. « Tous les maillons de la filière sont touchés », souligne Gilles Le Pottier, du Cicar. Le coût moyen de la   [...]

 

» Lire la suite sur le site Santé animale

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui