Réussir Aviculture 10 décembre 2014 à 08h00 | Par La rédaction

Tilly Sabco repart avec MS Foods

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Poulet halal et algues bretonnes sont au menu de Tilly Sabco après sa reprise par le groupe britannique MS Foods, associé à la CCI de Morlaix
et à Breiz Algae Invest.
Poulet halal et algues bretonnes sont au menu de Tilly Sabco après sa reprise par le groupe britannique MS Foods, associé à la CCI de Morlaix et à Breiz Algae Invest. - © MS Foods/Olmix

Mis en liquidation judiciaire le 30 septembre, Tilly Sabco, le second producteur français de « poulet export pays-tiers » a été repris le 5 décembre. Le tribunal de commerce de Brest a choisi le Britannique MS Foods, associé à la chambre de commerce et d’industrie de Morlaix et à Breiz Algae Invest, le fonds d’investissement d’Olmix. Le trio avait la préférence du comité d’entreprise, notamment sur les critères emploi et  pérennité.


200 emplois préservés


MS Foods prévoit en effet de conserver 200 salariés (150 de plus qu’initialement), d’investir plus de deux millions pour adapter le site au poulet frais et de commercialiser de l’ordre de 450 000 poulets par semaine, halal/kascher frais (type Ross) ou congelés (type JA), ainsi que des saucisses. Ce qui est loin des 1,2 million de poulets par semaine abattus aux beaux jours de Tilly Sabco.
Associé pour le second tour de table, Olmix y voit une opportunité de développer son activité nutrition-santé avec un poulet « aux algues » qui pourrait être commercialisé en Europe. Quant à la CCI, qui a déjà investi sur Tilly Sabco au printemps pour maintenir son activité, elle dit jouer la carte du territoire.

 

Les offres des deux autres candidats étaient moins consistantes.Surtout intéressé par l’atelier saucisse, Le Clézio a proposé 40 reprises et 20 reclassements. Quant au groupe saoudien, il proposait 85 postes de travail pour environ 250 000 poulets par semaine exclusivement destinés au Moyen-Orient. Pour assurer le redémarrage de la production, il reste à faire une mise de fonds conséquente (2,5 millions nécessaires par mois pour un planning de 450 000 poulets par semaine). Il faudra sans doute plusieurs mois pour recaler le dispositif amont notamment en poulet type Ross.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Actualités
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui