Réussir Aviculture 01 décembre 2015 à 08h00 | Par Véronique Bargain

Sélectionner des dindes plus rustiques

À l’occasion du forum avicole organisé fin septembre par la chambre d’agriculture du Maine-et-Loire, les éleveurs de dinde ont exprimé leurs attentes en matière de sélection.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La sélection en groupe récemment introduite chez Hybrid Turkeys permet de mieux prendre en compte le comportement.
La sélection en groupe récemment introduite chez Hybrid Turkeys permet de mieux prendre en compte le comportement. - © Hybrid Turkeys Canada

Le forum avicole portait cette année sur les métiers de la sélection et de l’accouvage. Sylvain Brière, d’Hybrid (Hendrix Genetics), a présenté les avancées de la sélection en dinde. « Depuis les années 60, la sélection a cherché successivement à répondre aux attentes des couvoirs, avec les performances de reproduction ; puis des éleveurs, avec des critères de poids, indice de consommation, saisies ; puis des transformateurs à partir de 2010, avec des attentes sur le rendement filet, a-t-il exposé. En 2015, nous devons répondre à la fois aux transformateurs, aux distributeurs (qualité et sécurité alimentaire), aux consommateurs (bien-être animal) et aux éleveurs (conversion alimentaire, poids, rendement, comportement, survie et saisies). »

Pour Hybrid, les priorités sont le rendement filet, la conversion alimentaire, le comportement et la ponte. Depuis un an, la société est passée de la sélection en cage individuelle à la station collective. Les dindes sont équipées de puces RFID qui permettent de suivre la consommation de chaque animal. « On peut ainsi prendre en compte le comportement social, a souligné Sylvain Brière. Cela donne de nouvelles indications sur la fréquence et le volume des repas. En moyenne, une dinde fait 30 repas par jour. C’est très variable et nous allons étudier s’il y a un lien avec les performances. » La génétique moléculaire offre aussi de nouvelles perspectives comme pour la réduction du défaut du "gros jabot".

Revenir à plus de rusticité

Côté éleveurs, « des poussins de qualité, en bonne santé à leur arrivée sont essentiels pour un élevage sans antibiotique, pour le bien-être animal, pour la rentabilité et pour le travail de l’éleveur, a souligné Isabelle Leballeur, élue à la chambre d’agriculture des Pays de la Loire. L’élevage des dindes est devenu stressant, avec des oiseaux qui s’agitent, un élevage long, des accidents qui coûtent cher. » « Le bien-être a orienté la sélection vers des dindes qui tiennent sur leurs pattes et donc bougent beaucoup », explique Sylvain Brière. Ce comportement et les densités imposées pour la rentabilité rendent la production difficile à gérer techniquement et moralement. « Aujourd’hui, la sélection répond plus aux attentes des transformateurs que des éleveurs, emboîte Jean-François Ramond, président du Comité régional avicole ligérien. Nos bâtiments ne sont peut-être plus assez performants pour cette génétique. De plus, la dinde est très sensible à son environnement, à la météo. Il faudrait ramener de la rusticité et réduire les densités. » S’y ajoute un aliment qui ne suit pas toujours les recommandations nutritionnelles d’Hybrid. « Mais nous n’avons aucune marge de manœuvre sur l’alimentation », souligne Jean-François Ramond.

Enfin, la question des souches lourdes se repose à nouveau. « En Allemagne, la valorisation de la viande à partir de dindes lourdes est beaucoup plus diversifiée qu’en France, note Isabelle Leballeur. Les densités sont moins élevées et les éleveurs moins stressés. » « La dinde médium est une spécificité française, souligne Sylvain Brière. Au niveau mondial, les souches lourdes représentent 70 % du marché. La demande évolue vers des souches de plus en plus lourdes. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Actualités
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui