Réussir Aviculture 23 octobre 2012 à 16h19 | Par p. Le Douarin

Sélection-Accouvage - Amice-Soquet revient en pondeuses

Après cinq ans d'absence, le groupe d'accouvage Amice Soquet fait un retour sur le marché des poulettes à oeufs de consommation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
DE GAUCHE À DROITE : ZOLTAN BUDAI, JEAN-JACQUES AMICE, GEORGES BUZA ET JEAN-CLAUDE AMICE. Avec un cinquième fournisseur de souches, les producteurs d’œufs vont avoir l’embarras du choix.
DE GAUCHE À DROITE : ZOLTAN BUDAI, JEAN-JACQUES AMICE, GEORGES BUZA ET JEAN-CLAUDE AMICE. Avec un cinquième fournisseur de souches, les producteurs d’œufs vont avoir l’embarras du choix. - © P. Le Douarin

 


Le rapprochement avec le sélectionneur hongrois Babolna Tetra a été officialisé lors du Space 2012. Depuis le 1er septembre, le groupe Amice Soquet est le distributeur français exclusif des poules pondeuses Tétra, absentes du marché français depuis de nombreuses années. Du côté français, pour justifier ce mariage Jean-Jacques Amice évoque le fait que « la ponte fait partie des gènes de notre entreprise ». Cette dernière a conservé des liens avec le milieu grâce au transport des poulettes démarrées et au négoce des poules de réforme.

 



Du côté hongrois, Georges Buza et Zoltan Budai, les deux actionnaires de Babolna Tetra, se félicitent d’avoir trouvé un « distributeur indépendant, solide, sérieux et français à 100 %. » Les poules Tétra seront produites en France à partir d’œufs importés de Hongrie ou de cheptels installés en France. Un premier lot de repros a été mis en place le 10 septembre. Le rythme d’installation des autres lots dépendra du marché, les OAC importés complétant la part française. Un duo de commerciaux — Gilbert Guillome et Simon Le Moulec — est dévolu à cette activité.


Une alternative aux quatre souches actuelles


Il s’agit d’apporter une alternative aux quatre génétiques du marché, avec « une poule calme, polyvalente, rustique et adaptable qui tient la comparaison côté performances », indique Jean-Jacques Amice. Ainsi, Babolna ne préconise pas un épointage systématique et la poule qui « s’autogère » est nourrie à volonté. Babolna indique travailler sur la persistance, avec 70 % de ses poules pedigree à plus de 400 œufs à 90 semaines.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui