Réussir Aviculture 10 août 2015 à 08h00 | Par P. Le Douarin

Revaloriser les prix des volailles de 50 euros par tonne de vif

Dans un communiqué du 7 aout, la FRSEA et les Jeunes agriculteurs des Pays de Loire demandent une hausse des prix payés à la production de 50 euros par tonne de vif.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

 

Cette augmentation équivaudrait à 2,5 euros supplémentaires payés par le consommateur à travers ses achats d'une année.

Cette revalorisation leur paraît indispensable pour compenser les charges d'élevage en hausse et pour permettre de dégager de la capacité à réinvestir dans des outils performants. 65% des bâtiments ont plus de vingt ans.

Les syndicalistes avancent que pour 825 000 euros investis (2500 m2 pour une UTH) le revenu moyen annuel est de 7800 euros bruts. C'est notoirement insuffisant pour inciter de jeunes éleveurs à s'installer (85% des aviculteurs ont plus de 40 ans) pour accompagner la volonté de reconquête du marché intérieur affichée par les industriels français.

Par ailleurs, la hausse des aliments des volailles n'ayant pas été répercutée à l'aval, FRSEA et JA demandent la réouverture des négociations commerciales entre metteurs en marché et acheteurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui