Santé animale 14 août 2015 à 08h00 | Par Pascal Le Douarin

Réduire la charge en Campylobacter de la fourche à la fourchette

Marianne Chemaly de l'Anses-Ploufragan estime qu'il est possible de réduire fortement le nombre de campylobactérioses humaines, à conditions d'agir simultanément à trois niveaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les solutions de réduction du portage trouvées à l'abattoir doivent être acceptées par les consommateurs et applicables aux fortes cadences.
Les solutions de réduction du portage trouvées à l'abattoir doivent être acceptées par les consommateurs et applicables aux fortes cadences. - © P. Le Douarin

Le germe Campylobacter est la cause la plus fréquente des infections intestinales humaines d'origine bactérienne dans le monde. Au plan européen, plus de 200 000 cas ont été signalés en 2012. Dans 80 à 90 % des cas, le responsable est Campylobacter jejuni, que les volailles portent dans leur tube digestif sans être malades. Les produits de volaille crus et la contamination croisée sont les principaux facteurs de risque pour l'homme.

Trois quart des poulets sont   [...]

 

» Lire la suite sur le site Santé animale

Actualités
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui