Réussir Aviculture 31 mars 2005 à 14h03 | Par Pascal Le Douarin

Poulets à croissance rapide - La souche Ross PM3 offre le meilleur compromis

La souche de poulet à croissance rapide Ross PM3 répond aujourd´hui aux attentes parfois contradictoires des maillons français de l´accouvage, la production et l´abattage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les sélectionneurs avicoles ont utilisé les races de volailles pour fabriquer des lignées puis des souches orientées vers la croissance (production de viande) ou vers la reproduction (production d´oeufs). Néanmoins, ces deux caractéristiques sont en général opposées. Plus une souche possède un fort potentiel de croissance et plus ses performances reproductives décroissent, et vice versa.
Tout sélectionneur est donc confronté à un choix : en spécialisant son produit vers la viande, jusqu´à quelles limites acceptables peut-il aller sur d´autres critères ? Il doit tenir compte du « seuil d´acceptabilité » de son client. Ou plutôt de ses trois types de clients.
Il s´agit pour le sélectionneur de satisfaire ce que l´accouveur Dominique Perrot appelle le « trépied » accouveur-producteur-abatteur. Si l´un des pieds fait défaut, le trépied est déséquilibré, et donc l´intérêt pour la souche.
L´accouvage attend de bonnes capacités reproductives, donc de nombreux oeufs et de nombreux poussins. La production attend de ces poussins une vitesse de croissance à moindre coût (aliment consommé, viabilité). L´abattage-transformation exige de ses poulets un poids vif, un poids de carcasse, une quantité de viande (rendements, répartition en muscles nobles.). En France coexistent le marché du poulet léger destiné à l´exportation, et celui, majoritaire, du poulet standard abattu plus ou moins âgé selon qu´il est vendu en Pac ou découpé. Le gros poulet (supérieur à 2,2 kg) est très minoritaire. Pour coller à ces demandes variables, les sélectionneurs mondiaux encore présents(1) ont élaboré une gamme. Ils proposent des souches pour produire donner trois types de produits finaux : pour le marché de l´entier (objectif nombre de poussins, poids vif), pour le marché intermédiaire dominant (objectif poids et rendement viande), pour le marché spécialisé viande (objectif rendement).
Poussin Ross PM3 de neuf jours : la vitesse de croissance n´est plus le critère qui fait la différence pour choisir une souche.©P. Le Douarin

Pratiquer une sélection équilibrée
C´est dans ce contexte qu´Aviagen s´est positionné. Avec sa marque Ross, il est un leader dans le monde avec sa souche Ross 308, et en France avec sa variante Ross PM3. « Ross n´a pas la meilleure reproductrice, ni le poulet qui pousse le plus vite », résume Enrique Pellejero, du groupe Grelier qui produit et commercialise les reproducteurs Ross en France, « mais c´est le meilleur compromis actuel pour produire un poulet entre 1,6 kg et 3 kg. » Pour y parvenir, Ross a développé une sélection dite « équilibrée », qui tient compte d´un nombre de critères importants (nombre de poussins, croissance, IC, rendement filet) aux yeux du « trépied », mais aussi de critères qui sont de plus en plus importants. Il s´agit de la viabilité, de la solidité du squelette (tenue des pattes), de la résistance aux maladies, de l´adaptation au milieu. Ces prises en compte ont déjà permis d´éliminer des familles par ailleurs excellentes sur les paramètres principaux.
Et pour gagner en fiabilité et précision, Ross dispose de technologies et méthodes avancées pour les mesures et le traitement des informations : épaisseurs de filet lues aux ultrasons, contrôle de la qualité osseuse aux rayons X, « puce électronique » individuelle pour mesurer le comportement alimentaire en groupe, mesures des niveaux d´oxygène sanguin. la division poulet d´Aviagen a intégré une sélection sur la résistance au stress. Les frères et soeurs des candidats à la sélection sont élevés en conditions difficiles (chocs thermiques, litière dégradée). Ross explique que son poulet a accru son adaptabilité aux variations de formulation alimentaire. La viabilité se maintient même si ses besoins ne sont pas assurés à 100 %. Pour anticiper sur les défenseurs du bien-être, Ross a montré que dans de bonnes conditions d´élevage un accroissement de la durée d´obscurité n´augmente pas le bien être du poulet. Même sans programme lumineux la variabilité reste excellente.
A la quantité de viande ©mesurée ici aux ultrasons, Ross a ajouté une sélection sur la viabilité. ©Aviagen

Progrès génétique déjà connu
« Il faut entre quatre et cinq ans pour modifier significativement un paramètre sans altérer les autres, et huit pour créer, stabiliser, tester et diffuser un nouveau produit », explique Enrique Pellejero. Au vu des performances actuelles des lignées pedigree originelles (10 femelles et un mâle en pedigree sont à l´origine de 31 millions de poussins commerciaux), Ross s´autorise à prédire les évolutions du produit final Ross PM3 et Ross 308 pour les prochaines années. En 2007, le poids vif objectif à 42 jours sera de 3 kg, contre 2,65 kg en 2001, c´est-à-dire un gain annuel de 50 à 55 g. L´effort sur les rendements en filets devrait se concrétiser par un gain de +0,25 à +0,30 % par an. Ross prévoit aussi un indice de consommation en diminution de 0,02 à 0,03 points par an. « Depuis deux ans, les performances de reproduction sont stables. Elles augmenteront légèrement par le travail réalisé sur l´éclosabilité des oeufs », conclut le directeur du département Grands parentaux Ross chez Grelier.
(1) par ordre alphabétique : Aviagen (souches Ross, Arbor Acres, Indian River), Hubbard (souches Classic, Flex, Yield), Nutréco (souches Hybro), Tyson (souches Cobb).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Actualités
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui