Réussir Aviculture 05 octobre 2012 à 18h08 | Par P. Le Douarin

Point sur les dettes le 5 octobre - Le remboursement des créances Doux a commencé

Conformément à l’engagement de Charles Doux pris le 13 juillet, une ordonnance du 26 septembre a autorisé le remboursement anticipé des créances des éleveurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Ce vendredi 5 octobre, tous les éleveurs intégrés fournisseurs du groupe Doux ou ex-fournisseurs ne sont pas complètement rassurés sur le paiement effectif de leurs créances. Alors que les producteurs encore fournisseurs des pôles export et élaboré avaient touché leur argent en début de semaine, ceux de la région Centre attendaient encore un signe de virement.



Officiellement, les administrateurs judiciaires ont reçu l’autorisation d’effectuer ces versements le 26 septembre. Ils ont reçu l’aval du juge-commissaire, en arguant que le remboursement des encours aux 650 éleveurs était indispensable à la pérennité des activités de l’entreprise. Au 31 mai, le montant des impayés aux éleveurs intégrés s’élevait à 12 millions, auxquels s’ajoutaient 2 millions de gaz payés par Doux en délégation. Et sur les 12 millions, onze étaient dus par la SNC Doux Elevage.



Le juge-commissaire a bien voulu leur réaffecter les 4 millions provenant de la vente du stock de vif aux repreneurs du pôle frais. Ce qui correspond à 36 % des créances. Pour arriver aux 50 % promis par Charles Doux, il a été convenu de verser les 14 % restant « à titre d’avance sur leur rémunération d’élevage pour participer au financement de leur besoin de fonds de roulement ». Il s'agit de 2 millions d’euros provenant de la trésorerie de la société Doux élevage. Les 6 millions correspondent bien à la moitié des sommes dues, mais les éleveurs ex-fournisseurs (partis ou repris) s'interrogent sur le versement des 14 %. Les prochains jours leur apporteront la réponse.



Outre le remboursement des créances, un certain flottement persiste quant à la rupture des contrats d’intégration avec les éleveurs du pôle Frais. Si les éleveurs liés à Graincourt ont reçu tardivement (courant septembre) leur lettre de résiliation, ailleurs certains éleveurs sont encore sous contrat Doux tout en travaillant pour l’un des repreneurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Actualités
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui