Santé animale 09 décembre 2015 à 08h00 | Par Armelle Puybasset

Les entérocoques, des hôtes naturels de plus en plus envahissants

Cette bactérie en recrudescence qui touche surtout le poulet et le canard est à l’origine d’arthrites et de septicémies. Des questions demeurent sur les voies de contamination et les solutions préventives.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les lésions produites par l’évolution de la bactérie Enterococcus cecorum conduisent à  une difficulté locomotrice majeure. Les poulets restent au sol et peuvent se laisser griffer par leurs congénères.
Les lésions produites par l’évolution de la bactérie Enterococcus cecorum conduisent à une difficulté locomotrice majeure. Les poulets restent au sol et peuvent se laisser griffer par leurs congénères. - © Labovet Conseil

« Les entérocoques sont à la fois des agents pathogènes et opportunistes », introduisait le spécialiste en pathologie Wil Landman, lors d’une journée scientifique organisée au Zoopole et consacrée à cette bactérie en recrudescence. De type Gram positif, c’est un hôte naturel du tube digestif mais il est désormais à l’origine d’un signalement de maladie du poulet sur six au sein du réseau national d’observations épidémiologies en aviculture (RNOEA). « En canard, la   [...]

 

» Lire la suite sur le site Santé animale

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui