Réussir Aviculture 03 avril 2014 à 08h00 | Par La rédaction

Les barrières tarifaires vitales pour l'industrie avicole européenne

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Chaîne de découpe d'un industriel avicole brésilien. Avec les taxes actuelles, les filets brésiliens et argentins sont déjà moins chers que les européens.
Chaîne de découpe d'un industriel avicole brésilien. Avec les taxes actuelles, les filets brésiliens et argentins sont déjà moins chers que les européens. - © Pascal Le Douarin

Selon une étude de l'Université de Wageningen commandée par l'association européenne de la volaille (Avec), le maintien des droits d'entrée et des quotas d'importation sont absolument nécessaires pour l'industrie avicole. En moyenne, un kilo de carcasse de poulet européen coûte 1,66 EUR et le filet 4 EUR/kg. Il atteint 71 % de cette valeur en Argentine, 72 % au Brésil, 77 % en Ukraine, 84 % en Thaïlande et 92 % en Russie. Avec les taxes actuelles, les filets brésiliens et argentins sont déjà moins chers.
En baissant de 50 % les taxes et de 10 % les taux de change, tous les pays tiers fourniraient à meilleur prix que les opérateurs européens. En 2012, l'UE a importé 844 000 t à 2,61 EUR/kg en moyenne.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

PH Lava | 24 avril 2014 à 16:42:40

L'étude est disponible (en anglais) sur le site de l'a.v.e.c.: http://www.avec-poultry.eu/communications-position-papers

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui