Réussir Aviculture 18 janvier 2013 à 15h14 | Par P. Le Douarin

Les aides européennes à Doux et Tilly Sabco divisées par deux

À compter de ce vendredi 18 janvier, les restitutions à l’exportation de la viande de volaille passent de 217 à 108 euros la tonne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Abattoir de poulets export (archives) 
Presque 60% des poulets élevés en Bretagne sont destinés au marché du poulet congelé exporté vers les Pays Tiers
Abattoir de poulets export (archives) Presque 60% des poulets élevés en Bretagne sont destinés au marché du poulet congelé exporté vers les Pays Tiers - © P. Le Douarin



L'union européenne a décidé hier que pour chaque tonne de poulet congelé vers certaines destinations (1), les deux sociétés françaises concernées - Doux et Tilly Sabco - ne toucheront plus que 108,5 euros. La décision est appliquée depuis ce jour.


L’aide avait déjà commencé à être réduite à 217 euros/t en octobre 2012, alors qu’elle était de 325 euros/t depuis juin 2010 (baisse de 108 euros).

 

Cette décision unilatérale de Bruxelles arrive à un mauvais moment. Les matières premières sont à un très haut niveau. Le plus important industriel du poulet export est en redressement judiciaire. La production de poulet frais est peu dynamique alors que les importations venues d’Europe le sont.

 

Le poulet export est une activité indispensable à la pérennité de la filière nationale poulet (couvoirs, usines d’aliment, organisations de production, éleveurs). Un tiers des poussins français sont destinés à ce débouché rappelle un communiqué du syndicat national des accouveurs (Sna).

 

La Bretagne, et dans une moindre mesure la Vendée, sont les plus sensibles à la baisse des restitutions du fait de l’implantation de Doux export (Finistère et Vendée) et Tilly Sabco (Finistère).

 

Selon les dernières statistiques Agreste disponibles, en Bretagne les abattoirs ont sorti un poids total de 289 600 tonnes de janvier à novembre 2012. Le Finistère représente 57% des volumes bretons. En nombre de têtes, le département abat 65 % des poulets bretons.

 

Les données annuelles d’abattage sont les suivantes pour la Bretagne :

 

2010 : 334 900 tonnes dont 155 943 t en Finistère

2011 : 366 350 tonnes dont 188 225 t en Finistère

2012 : 317 000 tonnes dont 179 000 t en Finistère (selon nos estimations)

 

Entre 2010 et 2011, les volumes ont augmenté grâce à l’export.

Entre 2011 et 2012 les volumes ont baissé, et plus fortement hors du Finistère, sans doute en lien avec l’affaire Doux et des réductions dans d'autres entreprises.

(1) pays d’Europe de l’Est (Ukraine, Belarus, Moldavie, Russie …), d’Afrique (Angola) et du Moyen-Orient.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Actualités
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui