Réussir Aviculture 21 décembre 2016 à 08h00 | Par P. Le Douarin

Le groupe Plukon rachète Duc

En très grandes difficultés financières, l’abatteur et transformateur de volailles certifiées Duc a été cédé à Plukon Food Group, annonce un communiqué de presse du 20 décembre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Plukon récupère une filière complète de 600 000 poulets par semaine de capacité, avec deux bassins de production (Bourgogne et sud-est)
Plukon récupère une filière complète de 600 000 poulets par semaine de capacité, avec deux bassins de production (Bourgogne et sud-est) - © P. Le Douarin

L’accord passé avec François Gontier, principal actionnaire de Duc, prévoit la reprise de tous les outils (élevages repros, couvoir, usines d’aliment, abattoirs) et du personnel permanent (802 CDI) avec une garantie d’emploi de quatre ans. Les contrats avec les éleveurs intégrés sont également repris, ainsi que le partenariat en dinde (avec le groupe d’Aucy-Cecab).

Plukon injectera 20 millions d’euros pour augmenter la production et moderniser les outils industriels.

L’opération passe par une augmentation de capital de 11 millions d’euros (via Aurelia Investments BV, filiale de Plukon) et par un montage financier avec une diminution de capital de 6,9 millions d’euros et un transfert des actions détenues par les trois actionnaires (Verneuil participations à 68%, Cecab à 16,8%, Financière Duc à 4,6%). Ces opérations seront validées fin janvier au cours d’une assemblée générale extraordinaire. Le rachat des titres détenus par le public sera réalisé ensuite.

A l’issue du processus, Aurelia détiendra 97 % de Duc qui ne sera donc plus coté au second marché de la Bourse.

Par ailleurs, les principaux créanciers ont consenti à abandonner 13,5 millions d’euros et à rééchelonner 4,1 millions d’euros de dettes.

Dans l’immédiat, Aurelia octroie à Duc une avance de trésorerie de 3 millions d’euros.

Au premier semestre 2016, Duc a perdu 5,59 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 85 millions, en recul de 7,2% par rapport à la même période de 2015. Trois raisons sont invoquées : fermeture de marchés à l’exportation (Chine, Afrique du sud) suite à l’influenza aviaire, pression sur les prix, concurrence des produits importés en RHF surgelé. Au 30 juin 2016, le bilan consolidé faisait apparaitre moins 15,4 millions d’euros en capitaux propres.

Un des leaders européens

Avec 1,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2015 (triplé en dix ans), Plukon Food group est un des leaders européens de la volaille. Basé aux Pays-Bas, le groupe est détenu par un pool d’actionnaires (1) dont deux sont arrivés en 2015 (EW et De Heus).

Plukon détient 13 sites d’abattage (8) et de transformation (5), avec 5 en Allemagne, 3 en Belgique et 5 aux Pays-Bas. Il est spécialisé dans le poulet, essentiellement standard, mais il se diversifie depuis peu, avec notamment le développement du « poulet de demain » aux Pays-Bas.

Son directeur Peter Poortinga ne cache pas sa volonté d’expansion européenne, la législation limitant le développement des élevages aux Pays-Bas et en Allemagne.  Il a récemment annoncé la construction d’un nouvel abattoir en Pologne, en partenariat avec la famille Wyrebski.

Plukon opère déjà en France en achetant des poulets élevés dans les Hauts de France, abattus en Belgique et revendus dans le nord du pays. Le rachat de Duc, créé pour lancer le premier poulet certifié, a du sens dans une stratégie de développement européen et de montée en gamme.

(1) Société d’investissement Agrifirm Gilde, le fabricant d’aliment De Heus, le groupe de génétique EW (Aviagen, H&N, Hy line, Lohmann) et des cadres

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui