Réussir Aviculture 16 novembre 2012 à 15h28 | Par Nicole Ouvrard et Pascal Le Douarin

Le fonds céréaliers-éleveurs vise la modernisation des élevages

Lancé le 24 octobre, le fonds céréaliers-éleveurs a pour but de soutenir l'investissement dans les exploitations d'élevage afin de les rendre plus compétitives.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
LA CRÉATION DU FONDS DE SOLIDARITÉ EST UN PIS-ALLER au projet de contrat interfilières entre céréaliers et éleveurs, qui visait à atténuer les fortes fluctuations des matières premières.
LA CRÉATION DU FONDS DE SOLIDARITÉ EST UN PIS-ALLER au projet de contrat interfilières entre céréaliers et éleveurs, qui visait à atténuer les fortes fluctuations des matières premières. - © S. Leitenberger

 


Le fonds de modernisation céréaliers-éleveurs (FMCE), initié cet été en réaction à la hausse des matières premières, a été officiellement créé le 24 octobre. Ses membres fondateurs sont l’AGPB, l’AGPM, la FOP, Coop de France et FNA (négoce). Ces derniers ont aussi paraphé les statuts d’Intergrains, l’association qui va gérer le dispositif. « Ce fonds repose entièrement sur une démarche volontaire, ce qui est une première, souligne Philippe Pinta, président d’Orama.


À situation particulière, réponse particulière. Notre objectif est d’aider l’élevage de manière structurelle. On a besoin les uns les autres pour être efficaces. Le secteur de l’élevage consomme la moitié des céréales produites en France. » Le financement de ce fonds sera assuré par des cotisations volontaires, dites « contributions volontaires céréaliers- éleveurs » (CVCE), provenant des livreurs de céréales et d’oléagineux qui le souhaitent, et perçues par les coopératives et le négoce.


Le montant proposé pour la campagne 2012 est de deux euros par tonne de grain livré. « Nous ferons un seul appel de versement en fin de campagne 2012-2013, précise Christophe Terrain, président de l’AGPM. Ce sera plus facile à gérer. » Si Bercy donne son feu vert, cette contribution sera comptabilisée en charge pour le céréalier.


Deux euros par tonne de grain commercialisée


Un comité d’engagement décidera des affectations du fonds. Il sera composé de quatre collèges: les syndicats spécialisés grandes cultures de la FNSEA (AGPB, AGPM, FOP), ceux d’élevage (FNB, FNPL, FNP, CFA), les collecteurs et les fabricants d’aliments et enfin les syndicats généralistes, c’est- à-dire la FNSEA, JA, la Confédération paysanne et la Coordination rurale si ces deux syndicats minoritaires acceptent d’y entrer.


Moderniser les élevages en mal d’investissements


La Coordination a aussitôt dénoncé la « fausse bonne solution » du FMCE et assure qu’aucune amélioration de la situation des éleveurs n’est à attendre à travers ce dispositif qui incite les éleveurs à investir alors qu’ils n’en n’ont pas les moyens. En effet, le but du fonds est de financer des actions de relance des investissements dans les élevages.


Selon les signataires, la fragilité de l’élevage est plus liée au manque d’investissements qu’à la baisse des prix de marché et aux augmentations des coûts de l’aliment. « Il peut s’agir de modernisation des bâtiments d’élevage, de l’amélioration des conditions de travail, de la génétique animale ou de la relance de l’engraissement », illustre Philippe Pinta.


Une réflexion va être menée filière par filière pour savoir comment redistribuer les fonds. « L’argent redescendra bien auprès des éleveurs sous forme de subvention, assure-t-il. Cela peut aussi avoir un effet de levier pour obtenir des garanties auprès des banques ou d’autres organismes. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui