Réussir Aviculture 13 avril 2015 à 08h00 | Par Armelle Puybasset

Le foie gras, le mets festif préféré des Français

Après deux années de baisse, les ventes de foie gras repartent à la hausse en 2014, en France comme à l’export. Le solde commercial dépasse le record de 2008. Les initiatives se poursuivent pour pérenniser la consommation et l’image du produit.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour multiplier les occasions de consommation, les professionnels innovent avec des produits dédiés pour des apéritifs façon "finger food".
Pour multiplier les occasions de consommation, les professionnels innovent avec des produits dédiés pour des apéritifs façon "finger food". - © Adocom

Les ventes de foie gras en GMS, qui représentent près de la moitié des débouchés, ont progressé de 3 % en volume et de 4,2 % en valeur en 2014. « Près de 30 000 ménages ont rejoint le rang des acheteurs : soit 45,5 % des foyers au lieu de 44,4 % l’an dernier », s’est félicitée Marie-Pierre Pé, lors d’une conférence de presse organisée par le Cifog. L’interprofession du foie gras n’a pas caché sa satisfaction devant les nombreux signaux positifs de l’année écoulée. Elle parle même d’un plébiscite des consommateurs. Sur la période de fin d’année, les achats de foie gras ont davantage progressé que d’autres produits festifs. « Selon une enquête CSA menée fin octobre pour le Cifog, le foie gras est le premier produit incontournable des fêtes devant le saumon fumé et la bûche de Noël. » Tous les segments du marché sont en progression, en particulier la conserve et le mi-cuit. Les acheteurs ont acheté moins de blocs sans morceaux, accentuant l’effet sablier des achats entre haut de gamme (entier) et bas de gamme (bloc).

En Espagne, un effet crise qui s’estompe

À l’international, l’excédent commercial a dépassé le record de 2008, atteignant 57,3 millions d’euros, en hausse de 10 % par rapport à 2013. Les importations ont baissé en valeur (mais pas en volume en légère hausse) tandis que les exportations ont progressé (+ 2,8 millions d’euros). L’Espagne, premier débouché à l’export, repart à la hausse (+ 3 %) après quatre à cinq années de baisse.

En Belgique, second client, les ventes font un bond de 20 % suivies du Japon, en légère baisse. Les perspectives à l’étranger sont encourageantes. Les exportations continuent de se développer dans plusieurs pays d’Asie du Sud Est. Taïwan vient d’ouvrir son marché.

- © Infographie Réussir

95,5 % des foies gras issus de canard

La production française a profité de l’embellie des marchés. Selon les premières estimations, elle s’élève à 19 608 tonnes, en croissance de 2,8 % par rapport à 2013.

Pour 2015, la profession compte prolonger la dynamique de 2014. Elle poursuit les actions pour désaisonnaliser la consommation : nouvelle campagne de communication, mise en rayon plus précoce, innovations produits pour multiplier les occasions de consommation. Ainsi, pour susciter le réflexe foie gras en toute saison, Delpeyrat a par exemple lancé de petits conditionnements de 100 grammes de foies entiers assaisonnés (pavot, oignons, figues) et faciles à démouler. Ils peuvent accompagner tous les moments de convivialité.

La charte PalmiG Confiance se déploie

Cette année encore, la filière foie gras a été la cible d’associations de militants antispécistes. Le Cifog continue à déployer sa présence sur internet et les réseaux sociaux pour tordre le cou aux idées reçues et montrer la réalité des élevages. Par ailleurs, vingt-trois organisations de production, soit 90 % de la filière organisée, se sont engagées dans la démarche PalmiG Confiance. Elle vise à garantir les bonnes pratiques des éleveurs et des gaveurs en matière de bien-être animal. 2015 est la dernière année pour passer au logement collectif. « Soixante-dix pour cent des ateliers sont actuellement aux normes, a précisé Alain Labarthe. Au 1er janvier 2016, 100 % de la production française sera issue d’élevages équipés de logements collectifs. Les entreprises se sont solennellement engagées à n’acheter que des canards en phase avec la réglementation. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui