Réussir Aviculture 08 janvier 2016 à 08h00 | Par P. Le Douarin

Le couvoir de dinde Le Sayec repris par Aviagen Turkeys

Le sélectionneur de dinde Aviagen Turkeys a acquis l'entreprise familiale d'accouvage Le Sayec au 1er janvier, qui gardera son autonomie tout en se spécialisant dans les oeufs à couver et dindonneaux Aviagen.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Afin de consolider leurs débouchés, les deux sélectionneurs mondiaux de dinde investissent dans des entreprises d'accouvage
Afin de consolider leurs débouchés, les deux sélectionneurs mondiaux de dinde investissent dans des entreprises d'accouvage - © P. Le Douarin

Le passage de témoin à la troisième génération Le Sayec n'aura pas eu lieu.

L'entreprise morbihannaise d'accouvage de dinde créée en 1958 par Pierre et transmise à ses enfants Gilles et Patrice tombe dans le giron du sélectionneur Aviagen Turkeys Ltd, filiale du groupe allemand Erich Wesjohann.

Alors que Gilles Le Sayec vient de partir en retraite, son frère Patrice, âgé de 59 ans, conserve la direction générale, à la demande de l'acquéreur et de manière à assurer une transition en douceur.

En attendant, le couvoir garde son autonomie de fonctionnement. « J'ai changé de casquette, mais j'ai changé de costume », plaisante le directeur général.

Jusqu'à présent, Le Sayec commercialisait les souches medium Aviagen et Hybrid dans un rapport 2/3-1/3 et des souches lourdes BUT 6 Aviagen. Le contrat de fourniture de parentaux Hybrid ne sera sans doute pas reconduit cette année, mais les reproducteurs continueront à fournir des oeufs durant cette année.

Besoin de nouveaux bâtiments

Le couvoir de Caudan (56) peut incuber 380 000 oeufs par semaine qui proviennent exclusivement d'ateliers d'éleveurs en contrat des quatre départements bretons (environ 25 éleveurs pré-ponte et 40 ponte).

L'entreprise a réalisé 25 millions de chiffre d'affaires et produit 24 millions d'oeufs à couver pour le marché français (13 millions de dindonneaux fournis) et pour l'exportation (avec des oeufs à couver à 80 %). « Alors que la demande française est stable, (NDLR de l'ordre de 0,9 à 1 million de dindonneaux par semaine) nous manquons de production pour répondre aux demandes d'accouveurs étrangers », souligne Patrice Le Sayec. Essentiellement vers l'Europe et la Russie.

Pour répondre à cette demande, le couvoir cherche à faire construire de nouveaux ateliers. Il finance 20 % des investissements pour des sites volontairement standardisés à 5000 dindes afin de mieux gérer le risque sanitaire et la planification.

Il reste quatre accouveurs français de dinde en activité : l'indépendant Le Helloco accouvage, les deux détenus par les deux sélectionneurs (Le Sayec par Aviagen et Grelier par Hendrix Genetics) et Bétina intégré par le groupe volailler LDC pour ses besoins propres. En volume, le leader est Grelier, suivi de Le Helloco et Le Sayec à peu près au même niveau, puis de Bétina.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui