Réussir Aviculture 11 mars 2015 à 08h00 | Par Armrllr Puybasset

La reconversion des cages est l’enjeu n°1 d’Euralis Ouest

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Euralis / archives

Il reste à peine un an pour achever le passage au logement collectif des ateliers de gavage de canards. En retard par rapport à ses homologues du Sud-Ouest, Euralis Palmipèdes Grand-Ouest met les bouchées doubles pour convertir ses quelque 213 000 places d’engraissement. « Un bond a été fait en 2014 ; la proportion de logements collectifs est passée de 9 à 38 %, souligne Olivier Nédelec, responsable de la production. Atteindre l’objectif de 80% à fin octobre 2015 est capital pour assurer l’approvisionnement de l’abattoir en janvier 2016.» Pour compenser l’arrêt de 20% d’ateliers d'ici fin 2015 (soit 33 000 places), 14 ateliers de 1000 places ont été créés l’an dernier. L’association compte sur un renouvellement du même ordre cette année. Le second enjeu sera d’homogénéiser les performances entre les lots et d’atteindre un objectif de poids de foie à 560 grammes. Avec une marge brute moyenne de 3,05 euros par canard en logement collectif sur 100% des lots, les écarts entre le premier et troisième tiers restent élevés (marge brute de 3,5 euros contre 2,6 euros).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Actualités
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui