Santé animale 12 août 2013 à 11h13 | Par Armelle Puybasset

La lutte contre la parvovirose en canard de chair doit être collective

Malgré la vaccination, la pression de contamination du virus de la parvovirose chez le canard de Barbarie a augmenté dernièrement. Sa maîtrise nécessite un renforcement des mesures de biosécurité à chaque maillon de la filière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les cas de parvovirose aigus peuvent toucher 
les lots de canards dès les premières semaines.
Les cas de parvovirose aigus peuvent toucher les lots de canards dès les premières semaines. - © A. Puybasset

Jusqu’à présent, la parvovirose du canard de Barbarie s’exprimait surtout sous sa forme tardive, vers 8 à 10 semaines d’âge, avec des cas subcliniques associés à des retards de croissance et d’emplumement et une hétérogénéité. Depuis deux ans, certaines zones de production, notamment des Pays de la Loire, doivent faire face à une augmentation de cas aigus et précoces (avant 3 semaines d’âge), induisant une mortalité élevée et des conséquences technico-économiques importantes. Les raisons de   [...]

 

» Lire la suite sur le site Santé animale

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui