Santé animale 24 février 2014 à 08h00 | Par Propos recueillis par Pascal Le Douarin

Une réduction de 25 % de l'exposition aux antibiotiques dans les filières animales est « largement atteignable »

Jean-Michel Picard, vétérinaire à la DGAL, est chargé de la coordination du plan Ecoantibio de cinq ans visant à réduire l’utilisation des antibiotiques, avec des usages préventifs plus restrictifs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Michel Picard, chargé d’études sur Écoantibio. « Le premier travail réalisé a été celui de la prise 
de conscience de l’absolue nécessité 
de réduire les consommations d’antibiotiques. »
Jean-Michel Picard, chargé d’études sur Écoantibio. « Le premier travail réalisé a été celui de la prise de conscience de l’absolue nécessité de réduire les consommations d’antibiotiques. » - © P. Le Douarin

. Le plan ne va-t-il pas pénaliser économiquement des filières déjà mises à mal ?

Jean-Michel Picard - « À terme, ce plan va profiter aux filières dans la mesure où elles démontreront au consommateur qu’elles se soucient d’élever des animaux en bonne santé tout au long de leur parcours de vie et de mettre en marché des produits de qualité. Avec l’objectif de se distinguer des compétiteurs. Car aligner nos pratiques sur celles en vigueur aux États-Unis ou au Brésil serait un mauvais   [...]

 

» Lire la suite sur le site Santé animale

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui