Réussir Aviculture 06 novembre 2017 à 08h00 | Par A. Puybasset

Influenza aviaire : une dérogation temporaire pour les élevages plein-air

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © A. Puybasset

Deux arrêtés parus le 5 novembre 2017 introduisent des conditions de production temporaires pour les volailles élevées en plein air sous Label rouge ou IGP. Elles sont applicables lorsque le risque d’épizootie d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) est qualifié d’élevé sur tout ou partie du territoire ou de modéré dans les zones à risque particulier, et jusqu’au 31 mai 2018 au plus tard.

Le premier arrêté concerne les productions en Label rouge « volailles fermières de chair », « œufs de poules élevées en plein air », « poules fermières élevées en plein air/liberté" et « palmipèdes gavés ». La dérogation autorise à conserver les volailles à l’intérieur du bâtiment jusqu’à l’abattage et de réduire la surface de parcours. Cette dernière doit être au moins supérieure à celle de la surface du bâtiment, excepté pour la production label rouge « palmipèdes gavés » où il est précisé que la surface de parcours doit être d’au moins 5 m2 par oie, 2.5 m2 par canard pour les canards déplacés en cours d’élevage ou 1.5 m2 par canard lorsque les canards sont élevés dans un même bâtiment pendant toute la durée d’élevage.

Le second arrêté s’adresse aux productions sous IGP « Volailles de l’Ain » et « Volailles de Bourgogne ». Il suspend l’obligation d’accès au parcours herbeux.

L’éleveur, situé sur l’une des communes dont le risque IAHP est qualifié de moyen ou élevé et qui souhaite bénéficier d’une dérogation, doit en informer l’ODG ainsi que l’organisme certificateur.

Pour rappel, depuis l’arrêté du 11 octobre 2017, le risque en matière d’influenza aviaire hautement pathogène est relevé au niveau moyen pour les départements de l’Ain, de la Savoie et de la Haute-Savoie.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui