Réussir Aviculture 20 décembre 2016 à 08h00 | Par P. Le Douarin

Fin de l’abattoir Tilly Sabco

Reprise par le néerlandais Wegdam avec 61 salariés, l’entreprise de Guerlesquin spécialisée dans le poulet export se concentrera sur la saucisse de volaille.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En très bon état, l'atelier saucisses de Tilly-Sabco peut produire 10 000 tonnes par an
En très bon état, l'atelier saucisses de Tilly-Sabco peut produire 10 000 tonnes par an - © P. Le Douarin (Archives)

Le 16 décembre, le Tribunal de commerce de Brest a presque sans surprise validé l’offre du néerlandais Wegdam Food Link (WFL) pour la reprise de Tilly Sabco Bretagne, en redressement judiciaire depuis le 29 juillet.

WFL est une entreprise néerlandaise de commerce international de produits carnés (viandes et poissons), essentiellement vers l’Afrique de l’Ouest (Ghana notamment). Elle exporte aussi d’autres produits (secs, huile, conserve) et affiche un chiffre d’affaires de 100 millions de dollars.

Parmi les trois propositions qui avaient été faites, celle de LDC a été jugée irrecevable (1) et l’offre finale conjointe Al Dhahry-Le Clézio était moins disante que les deux prises séparément.

Rachetée pour 50 000 euros, l’entité rebaptisée « Tilly Sabco International » comprend 28 000 m2, avec un abattoir qui pouvait traiter plus d’un million de poulets par semaine et une unité de fabrication de saucisses à base de coproduits de volailles. L’abattage est définitivement stoppé ; l’abattoir sera démantelé et revendu pour payer les créanciers.  Wegdam garde l’activité saucisses et pratiquera le remballage d’aliments surgelés. A plus long terme, Wegdam annonce son intention de développer l’activité de plateforme logistique, avec un investissement conséquent et des embauches, prioritairement d’anciens salariés.

Fin d’un symbole

Cent trente-quatre salariés sur 195 se retrouvent sans emploi dans un secteur très rural déjà touché par la fermeture de l’abattoir de porcs Gad en 2013 (300 reclassés sur 800 en janvier 2015). Leur moyenne d’âge est de 51 ans pour 27-28 ans d’ancienneté.

A son apogée, l’abattoir Tilly Sabco faisait travailler 200 éleveurs et employait 320 salariés pour produire environ 60 000 tonnes de poulets congelés et 10 000 tonnes de saucisses.

Malmenée en 2006 par la crise liée au virus H5N1, l’entreprise Tilly Sabco se redressait doucement du dépôt de bilan de 2006.

En 2013, l'arrêt des restitutions européennes a été le début de la fin, malgré une tentative de diversification (4 millions d’euros injectés en 2013 dans le nouvel atelier saucisses). Depuis lors, l’entreprise ne réussissait pas à trouver un nouveau modèle économique rentable.

Le second dépôt de bilan a eu lieu en 2014 avec un redémarrage chaotique. Les salariés étaient au chômage technique depuis plus de six mois.

Désormais, Doux reste le dernier survivant des opérateurs européens spécialisés en poulet congelé grand export, passé sous la bannière de Terrena. Mais ce activité reste soumise à une forte concurrence et des aléas monétaires qui interrogent sur la pérennité d’un modèle quasiment mono produit et mono marché.

P.L.D

(1) LDC proposait le déménagement de l’activité saucisses à Plouay (56) avec 9 salariés et 50 autres reclassés ailleurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui