Réussir Aviculture 25 janvier 2007 à 17h13 | Par Pascal Le Douarin

Filière dindes - L´association Gael Nord-Est est créée

La région Nord-Est est en proie à des réorganisations, parmi lesquellesla création d´un nouveau groupement de producteurs de dindes lourdes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les statuts de l´association « groupement avicole des éleveurs du Nord-Est » ont été déposés le 17 novembre dernier. Cette nouvelle structure regroupe 25 à 30 éleveurs de dindes lourdes de la région, totalisant environ 55 000 m2 de surfaces. Denis Fricotteau, éleveur dans les Ardennes en est le président(1). « Le Gael Nord-Est est né de la volonté des éleveurs de poursuivre la production de dindes lourdes, souligne-t-il. Sinon, nous aurions été dans l´incapacité de trouver des débouchés pour tous les poulets produits en remplacement. » Cette situation nouvelle découle du changement de destinataire des dindes. Le précédent client allemand, l´abatteur Wiesenhof, a rompu au printemps dernier son contrat d´achat de 35 000 carcasses de dindes par semaine qui étaient abattues à Lens. Et les derniers lots pour Wiesenhof sont sortis à l´automne.
La production de dindes lourdes est repartie début octobre, avec un planning de 15 000 dindes par semaine à destination de l´abattoir allemand Heidemark. Le contrat de fourniture, conclu pour deux ans, est signé à titre collectif par le Gael Nord-Est, qui en garantit l´approvisionnement. « Nous avons pu l´obtenir grâce à Jean-Marie Debaisieux d´Aviconsult et Hanspeter Christ, un importateur allemand », souligne encore Denis Fricotteau. L´aliment sera fourni par Sanders-Nord, « mais le Gael Nord-Est garde sa totale indépendance vis-à-vis de ses fournisseurs », précise le président. A noter qu´aucun éleveur du groupement ne travaille en intégration.

(1) Contact : gael. nord-est@orange.fr

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui