Réussir Aviculture 18 mars 2014 à 08h00 | Par Xavier Cresp

Euralis Volailles veut relancer sa production label rouge

Dans le Sud-Ouest, Euralis Volailles souhaite trouver ses relais de croissance, capables d’assurer la sécurité de ses productions et leurs commercialisations.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Christian Pèes, président d’Euralis :  
« Le contrat de progrès est une opportunité pour ceux qui veulent 
adapter leur exploitation et convertir 
leur potentiel en gain. »
Christian Pèes, président d’Euralis : « Le contrat de progrès est une opportunité pour ceux qui veulent adapter leur exploitation et convertir leur potentiel en gain. » - © Le blog de Christian Peès

Après une année 2013 en demi-teinte pour sa filière volaille, le groupe coopératif Euralis compte bien réagir et lui redonner des couleurs. Pour François Lacome, président d’Euralis Volailles, « malgré l’année atypique et paradoxale que nous venons de passer, la marge de progression des débouchés reste encore élevée. Le label rouge permet de nous positionner sur un créneau porteur. Les scandales sur la viande nous donnent des arguments pour valoriser et communiquer sur la traçabilité et la qualité des produits de nos terroirs ». Reste qu’Euralis doit dynamiser son réseau d’éleveurs après une baisse de 4 % des mises en place en 2013 et des surfaces d’élevage stables. Avec 236 élevages de 749 m2 en moyenne, la production s’est établie à 5,5 millions sur le Grand Sud-Ouest, avec quatre labels : Sud-Ouest, Landes, Gers et Liberté.


Contrat de progrès pour les nouveaux éleveurs


Les objectifs sont d’augmenter les mises en place en poulet et de diminuer la volaille festive. Ce qui passera par la recherche de nouveaux éleveurs, ainsi que la rénovation et l’agrandissement des sites. En mettant en place un contrat de progrès pour les futurs adhérents, François Lacome entend bien démontrer que « l’activité avicole a un rôle stabilisateur dans le revenu de l’exploitation du Sud-Ouest ». Le président d’Euralis, Christian Pèes, ajoute : « Nous mettons tous nos moyens en œuvre (organisation, systèmes d’information, approche de proximité) pour avoir une connaissance approfondie des besoins de chaque adhérent et être capable de l’aider dans ses problématiques, qu’il s’agisse des métiers de base ou de la nécessité permanente d’innover. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui