Réussir Aviculture 30 mars 2015 à 08h00 | Par A. Puybasset

Doux veut encourager les investissements dans le parc bâtiment avicole

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Bâtiment neuf de 1500 m2 de poulets export pour Doux dans le Finistère, doté  d'une isolation renforcée, d'une ventilation continue et d'un éclairage led.
Bâtiment neuf de 1500 m2 de poulets export pour Doux dans le Finistère, doté d'une isolation renforcée, d'une ventilation continue et d'un éclairage led. - © A. Puybasset

« Il y a encore de l’avenir pour l’aviculture finistérienne, » a assuré Pascal Le Floch, lors d'une journée portes ouvertes organisée par la chambre d'agriculture de Bretagne. Le directeur de production amont du groupe Doux a voulu apporter des nouvelles rassurantes pour le parc finistérien « chahuté ces dernières années par la crise du grand export. Nous sommes sereins sur la pérennité de ce marché grâce à une conjoncture plus favorable, une demande croissante des pays du Moyen-Orient et l’arrivée d’un client important dans les capitaux du groupe. » En Bretagne, Doux abat 2,9 millions de poulets export par semaine dont 2,5 millions sur le site de Châteaulin. Peu d’investissements ont été réalisés ces dernières années au sein du parc de bâtiments bretons du groupe, où 50 % des poulaillers ont plus de vingt-cinq ans. C’est particulièrement vrai dans le Finistère, département ancien en aviculture. Pour stimuler les investissements et gagner en compétitivité, Doux a mis en place en janvier un nouveau dispositif d’aides à la rénovation et à la construction. Le besoin de renouvellement de l’ensemble du groupe est de 5 à 10 % par an pour compenser l’érosion du parc qui compte 500 000 m2 en Bretagne et 200 000 m2 en Pays de la Loire.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui