Réussir Aviculture 07 octobre 2013 à 00h00 | Par Pascal Le Douarin

Dossier filière allemande de la dinde - En Allemagne, un tiers des abattages de dinde réalisés par Geestland

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Produits de dinde fraîche Heidemark dans un Aldi.
Produits de dinde fraîche Heidemark dans un Aldi. - © DR

L'abattoir Geestland du groupe PWH Wiesenhof, absorberait 30 % de la production germanique estimée à 600 000 dindes par semaine. Construit en 2009 en Basse-Saxe à Wildeshausen, il abat
quotidiennement 40 000 animaux en deux équipes de huit heures, au rythme horaire de 2 900 mâles et 3200 femelles. Ils proviennent essentiellement de la région (70 % dans un rayon de 250 km) et d'environ 300 élevages. Équipés des technologies innovantes,  Geestland emploie
800 personnes, avec une importante communauté d'Europe de l'Est.
Pour un meilleur rendement, les mâles peuvent atteindre 24 kg.
Les oiseaux sont abattus dès 4 heures du matin pour que la viande soit expédiée l'après-midi vers les plateformes de distribution des GMS et pour une vente au rayon frais. Quelques prix ont été relevés dans un magasin Aldi. Filets frais de poulet et de dinde étaient au même tarif (7,58 EUR/kg), nettement plus bas qu'en France. Les autres produits frais de dinde non transformée oscillaient entre 6,98 et 7,78 EUR/kg. Comparativement, le porc était à 9,63 EUR/kg, le rumsteak à 18,7 EUR/kg.

Concentration des outils d'abattage

Selon le couvoir Karstfehn, qui fournit 50 % des dindonneaux allemands, l'Allemagne importerait environ 7 millions de dindes en provenance de France, des Pays-Bas (pays qui ne possède plus d'abattoir) et de Pologne. Cinq entreprises traitent annuellement 34,5 millions de têtes. Le leader est Heidemark (12,5 millions) devant Wiesenhoff (10), Sprehe (5), Huber (4,5) et Stolle (2,5) filiale du néerlandais Plukon. En juin 2013, Plukon a conclu un accord avec Heidemark. Dès ce mois d'octobre, les dindes Stolle-Plukon seront tuées par Heidemark, ce qui lui permettra d'abaisser ses coûts fixes. L'abattoir de Stolle sera converti en un centre de découpe de poulets et une plate-forme de conditionnement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui