Santé animale 18 janvier 2016 à 08h00 | Par Pascal Le Douarin

La "grippe" aviaire chamboule les échanges avicoles internationaux

L'apparition de foyers d'influenza hautement pathogènes s'est immédiatement soldée par la perturbation des flux commerciaux vers les pays tiers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Port de Busan en Corée du Sud.  Une vingtaine de pays d'Asie, d'Afrique, du Moyen-Orient et autres ont fermé leurs portes, à des degrés divers, aux animaux vivants et aux produits viande et foie gras.
Port de Busan en Corée du Sud. Une vingtaine de pays d'Asie, d'Afrique, du Moyen-Orient et autres ont fermé leurs portes, à des degrés divers, aux animaux vivants et aux produits viande et foie gras. - © ONU/Kibae Park

L'impact de la « grippe » aviaire sur les achats des Français semble avoir été faible, notamment en fin d'année, du fait d'une communication gouvernementale ayant insisté sur l'absence de risques pour la santé humaine et du fait d'un intérêt des médias bien moindre qu'en 2005-2006.

C'est sur les échanges commerciaux avec les pays tiers que les effets ont été visibles et immédiats. Sans tenir compte de l'origine géographique des foyers, une vingtaine de pays d'Asie (Chine,   [...]

 

» Lire la suite sur le site Santé animale

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui