Réussir Aviculture 26 novembre 2015 à 08h00 | Par Pascal Le Douarin

De nouvelles techniques d’incubation

Le métier de l’accouvage se voit proposer de nouvelles méthodes ou équipements d’incubation qui répondent aux exigences de qualité et aux attentes de bien-être animal.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les poussins naissent sans stress, dans des conditions proches de l'état naturel.
Les poussins naissent sans stress, dans des conditions proches de l'état naturel. - © P. Le Douarin

Avec une génétique de plus en plus performante, 20 % à 40 % de l’existence d’un poulet de chair se déroule avant l’élevage (30 à 90 jours de vie post-éclosion). Ce seul chiffre résume l’importance croissante de la période précédant l’éclosion. Maîtriser cette chaîne allant de la reproductrice à la livraison d’oiseau d’un jour requiert de nombreuses compétences : conduite d’élevage (nutrition, suivi sanitaire, soins et observation des reproducteurs…) pour obtenir des œufs à couver (OAC) de qualité ; logistique (planification, manipulation, transport, stockage des OAC) pour conserver le maximum d’embryons en vie capables de se développer ; connaissances des machines (pilotage, maintenance, hygiène…) qui doivent fournir et évacuer énergie, humidité, gaz carbonique, oxygène, tout en minimisant les risques sanitaires. De plus, les accouveurs doivent travailler en conditions industrielles (rapidité, volume) et à un coût compétitif.
Plus ou moins bien maîtrisé, ce long enchaînement peut aboutir à un résultat médiocre, malgré un œuf initialement conforme. Dans un métier cumulant les savoir-faire, "le diable se trouve dans les détails."
Dans ce dossier, nous nous sommes intéressés à trois innovations plus "parlantes" aux non-initiés que tel ou tel détail important pour le spécialiste. La pré-incubation des œufs de poule permet de récupérer l’éclosabilité dégradée par le stockage prolongé. Relancée par le sélectionneur Aviagen (elle était déjà connue dans le monde du canard), cette technique mime la poule à l’état naturel. Les deux autres méthodes pourraient constituer une rupture technique. Il s’agit de la nutrition précoce au couvoir et de l’éclosion à la ferme. Si elles apportent un réel avantage, ces trois nouveautés se diffuseront, d’abord sur les nouveaux marchés émergents. Car selon un sélectionneur, le milieu de l’accouvage fait preuve d’une certaine inertie. Certains utilisent encore de vieux incubateurs, avec des méthodes certes éprouvées, alors que le contexte génétique et sanitaire change sans cesse (souches plus performantes, réduction des antibiotiques). Le principal frein au changement est l’investissement et la compatibilité entre ancien et nouvel équipement.

Un secteur de l'accouvage ancré sur ses acquis techniques

D’autres évolutions se dessinent. Elles concerneront probablement des interventions sur les embryons. C’est déjà le cas avec la vaccination « in ovo », lancée en 1996. Depuis quelques semaines aux États-Unis, le laboratoire Bayer commercialise Victrio, un complexe issu d’ADN bactérien injecté à 18 jours dans les œufs, compatible avec un vaccin Marek. Il vise à renforcer l’immunité innée vis-à-vis de pathogènes tels que E.Coli. D’autres « cocktails » (probiotiques, flores de barrière, nutriments…) sont sans doute expérimentés. Dans le domaine du bien-être animal, à moyen terme la détermination précoce du sexe permettra d’écarter l’embryon indésirable. Ce qui est déjà réel, c’est qu’une nouvelle génération d’automates capables d’épointer, dégriffer et de vacciner les oiseaux d’un jour va très bientôt apparaître.

- © P. Le Douarin

Pour en savoir plus

Voir dossier Réussir Aviculture de novembre 2015. RA n°211, p. 10 à 19.

Au sommaire :

p. 12 - Les embryons pré-incubés éclosent mieux - Programme Spides

p. 14 - Le couvoir Le Helloco, pionnier en dinde - Essais en pré-incubateur Re-store

p. 15 - Des poussins nourris dès leur naissance - Innovation du fabricant Hatchtech

p. 17 - Grimaud frères sélection adopte Hatchbrood - En canards

p. 18 - Les poussins peuvent éclore à la ferme - Système X-trech de Vencomaric

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Actualités
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui