Réussir Aviculture 10 août 2017 à 08h00 | Par Armelle Puybasset

Davantage de couvoirs équipés de machines de vaccination in ovo

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le nombre de machines d'injection in ovo dans le monde a progressé de 25% ces cinq dernières années.
Le nombre de machines d'injection in ovo dans le monde a progressé de 25% ces cinq dernières années. - © A. Puybasset

L’arrivée de vaccins de nouvelles technologies a bouleversé les pratiques de vaccination ces dix dernières années. Selon un panorama de l’accouvage mondial réalisé par le laboratoire Ceva, la part des poulets de chair vaccinés au couvoir contre la maladie de Gumboro (in ovo ou à un jour) a grimpé de 2 % à 42 % entre 2005 et 2015, remplaçant la méthode d’administration via l’eau de boisson en élevage. Le nombre d’équipements pour la vaccination in ovo a augmenté de près de 25 % durant les cinq dernières années. Le parc total atteint 920 machines à l’échelle mondiale. « C’est en Europe que le taux d’équipement a le plus progressé l’an dernier », a précisé Clémentine Caudron, responsable service vaccination et équipement volaille du laboratoire Ceva lors de la réunion de l’association des techniciens d’Avipole Formation. Deux zones se dessinent en Europe : celle des pays du sud où les couvoirs pratiquent l’injection in ovo depuis une dizaine d’années, initialement pour vacciner contre la maladie de Marek ; Avec des filières moins intégrées, les pays du nord s’y intéressent depuis cinq-six ans. « Quasiment tous les couvoirs de plus d’un million de poussins de chair par semaine sont désormais équipés. » L’Europe est le troisième continent utilisateur de cette technologie après l’Amérique, « berceau » de l’in ovo et l’Amérique latine.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui