Réussir Aviculture 17 octobre 2013 à 08h00 | Par Pascal Le Douarin

Chiffrer les gains potentiels en poulet

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © P. Le Douarin

Avec un simulateur économique réalisé par l'Itavi, le CIPC veut apporter aux opérateurs un outil
de prédiction de l'impact des changements techniques.
Au-delà de la défense des intérêts des différentes filières de production de poulet non-fermier, et du constat dressé par Alain Berger, le Comité interprofessionnel du poulet de chair (CIPC) travaille aux moyens de reconquérir la compétitivité perdue et de reprendre une partie des 45 % de la consommation assurée par des volailles importées, surtout en RHD et industrie. Chez nos voisins européens, des choix génétiques et alimentaires différents sont en grande partie la cause des écarts avec la France, constate le CIPC. « Nous avons demandé à l'Itavi de construire un modèle qui permette de simuler rapidement le coût vif du poulet et du filet en fonction de paramètres techniques qui seraient modifiés », expliquait son président Jean-Yves Menard, au Space. Cette simulation pourrait contribuer à passer de l'intention à la décision.
Le comité a aussi souligné l'intérêt du référentiel d'élevage volaille française. Ce document technique, commun aux espèces de volailles de chair, rappelle toutes les bonnes pratiques en matière de protection animale, de sanitaire, d'environnement. Enfin, le CIPC tient à la généralisation de l'étiquetage « Volaille française » sur tous les produits de volailles, y compris transformés. C'est le symbole de la reconnaissance d'un savoir-faire et d'une qualité à la française. « Reconquérir notre marché intérieur passe par la compétitivité et par la mention de l'origine », estime le CIPC.

- © P. Le Douarin

Pour en savoir plus :

 

voir dossier de Réussir Aviculture d'octobre 2013. RA 190, p. 10 à 23.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui