Santé animale 26 janvier 2016 à 08h00 | Par Propos recueillis par Pascal Le Douarin et Claudine Gérard

« Antibiorésistances : penser global, mais agir local »

Jean-Yves Madec (1), le « Monsieur antibiorésistance » de l’Agence nationale de sécurité sanitaire des aliments (Anses) souligne les résultats très encourageants obtenus contre l’antibiorésistance. Mais il ne faut pas baisser la garde.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Yves Madec : « Il faut étudier le rapport bénéfice-risque avant d’interdire un antibiotique ».
Jean-Yves Madec : « Il faut étudier le rapport bénéfice-risque avant d’interdire un antibiotique ». - © P. Le Douarin

Le Résapath (2) constate que les niveaux d’antibiorésistance des bactéries diminuent. Comment l’expliquez-vous ?

Jean-Yves Madec - « En effet, les courbes de résistance en baisse prouvent que la situation s’améliore d’année en année. Les raisons diffèrent selon les filières d’élevage. Celles qui sont structurées, organisées et à cycle court, comme en hors-sol, sont plus propices à obtenir des résultats rapides. S’ajoute la motivation des   [...]

 

» Lire la suite sur le site Santé animale

Actualités
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui