Réussir Aviculture 05 juillet 2012 à 12h27 | Par P. Le Douarin

Accouvage en Bretagne - Le couvoir Perrot inaugure son extension

Opérationnelle depuis mars, l’extension du couvoir Perrot de Pommerit Jaudy (Cotes d’Armor) a été inaugurée le 27 juin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Perrot a choisi le fournisseur Petersime et la technologie du chargement unique pour l'incubation
Perrot a choisi le fournisseur Petersime et la technologie du chargement unique pour l'incubation - © P. Le Douarin

Michèle et Dominique Perrot, accouveurs indépendants, ont fait le choix de « capitaliser sur l’outil de travail ». Spécialistes de la production de poussins de chair de tous types (du fermier au standard), ils savent que leur clientèle souhaite toujours plus de qualité (sanitaire, immunitaire…) au meilleur prix. Pour rester dans la course qui se joue désormais au niveau européen, ils ont investi et agrandi leur unique couvoir. Plus de matériel de dernière génération permet de produire plus et avec plus de souplesse (5 jours d’éclosion au lieu de 4). Avec une nouvelle salle d’incubation à moitié équipée (7 incubateurs de 115 000 œufs) et deux salles d’éclosion (12 éclosoirs), la capacité hebdomadaire passe de 1,7 à 1,9 million de poussins. Il reste encore de la place pour une progression de 200 000 poussins/semaine. D’autres améliorations ont été apportées, notamment sur les conditions de travail, le sanitaire (un vestiaire par activité) et les économies d’énergie. Avec 24 millions de chiffre d’affaires, le couvoir Perrot détient 10 % du marché français et se situe au 3ème rang. La majorité des poussins (55%) est commercialisée en Bretagne. Perrot travaille en contrat avec une soixantaine d’éleveurs (111 000 m2 de surfaces d’élevage) producteurs des reproducteurs et des œufs à couver.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Tient-on suffisamment compte des mycotoxines dans les aliments composés?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui